Médiation organisationnelle

La médiation est un « processus consensuel de construction ou de réparation du lien social et de gestion de conflits, dans lequel un tiers impartial, indépendant et sans pouvoir décisionnel, tente, à travers l’organisation d’échanges entre les personnes ou les institutions, de les aider soit à améliorer ou à rétablir une relation, soit à régler un conflit » ( définition de Jacques Faget) . Le médiateur n’est que gardien du processus, les personnes parties à la médiation étant libres et autonomes dans la définition des solutions.

La médiation peut être préventive ou curative. Il est également possible de former des managers à la médiation afin qu’ils adoptent en interne, lorsque cela est nécessaire et de façon occasionnelle, une fonction de médiateur.

Selon le site Avocats. be, « La médiation est un processus volontaire et confidentiel de règlement des différends facilité par un tiers neutre, le médiateur. Le médiateur est indépendant et impartial. Cela signifie qu’il ne prend parti ni pour l’une ni pour l’autre des parties. Qu’il n’intervient ni en tant que conseiller juridique, ni en tant que juge, ni en tant qu’arbitre. Il n’a pas d’intérêt particulier ou personnel, direct ou indirect à la solution du différend.

Le médiateur mettra tout en œuvre pour rétablir le dialogue entre les parties, en menant avec elles des entretiens constructifs, dans le but de les aider à parvenir à un accord satisfaisant pour chacune d’elles, le tout dans un cadre confidentiel, de transparence et de respect mutuel.

Les parties ont un rôle très actif dans ce processus. Aidées par le médiateur, elles seront amenées à définir par elles-mêmes les modalités de leur situation. Les ententes dégagées en médiation pourront être homologuées par un juge si le médiateur est agréé par la Commission fédérale de médiation. La médiation implique l’absence de procédure ou la suspension de celles-ci durant le processus. »

Je suis certifiée Médiatrice en Organisation formée par le Centre International de Médiation O.M.A. Demande d’agrément en cours auprès de la Commission Fédérale de Médiation.